Année 1929. Exposition Internationale de Barcelone. Il est décidé dans ce contexte de construire sur la montagne de Montjuïc le Poble Espanyol, une synthèse de l’architecture, l’artisanat et la richesse culturelle espagnols pendant l’Exposition. Presque un siècle plus tard, le Poble est le reflet vivant de l’âme d’un pays et une enceinte à l’air libre et sans circulation, idéale pour en profiter en famille, en couple ou avec des amis.

1923 - 1928 Les origines

En 1927, les constructeurs de l’enceinte -les architectes Ramon Reventós et Francesc Folguera et les artistes Xavier Nogués et Miquel Utrillo- ont entrepris un long et passionnant voyage avec un flambant Hispano-Suiza. Ils ont visité pas moins de 1600 villes, prenant des centaines de photographies, notes et dessins pour mettre en place le projet d’une véritable ville avec ses rues, ses places, son église et d’autres recoins, avec une combinaison harmonieuse d’édifices caractéristiques des différentes régions d’Espagne.

1929 - 1930 L’Exposition Internationale

Pendant l’Exposition Internationale, de mai 1929 à janvier 1930, le Poble Espanyol a accueilli une longue liste d’événements culturels et ludiques : des fêtes avec bals, concours, corridas, danses de différentes régions espagnoles, etc. L’enceinte qui fait partie du groupe de pavillons consacrés à l’art a reçu autant de succès que lorsque l’Exposition a fermé ses portes, la mairie a décidé de ne pas la démolir, contrairement à ce qui avait été prévu au départ.

1936 - 1950 La Guerre au Poble

Mais avec la Guerre Civile (1936-1939), le caractère festif, innocent et joyeux de l’enceinte disparut complètement et termina par se convertir -et c’est certainement sa facette la moins connue- en un camp d’internement de prisonniers. Après la Guerre, le Poble a été menacé par les ruines alors que le franquisme utilisait l’enceinte pour diffuser des messages violemment anti-catalanistes.

1955 - 1970 Échec de tentative de restauration

Depuis la fin des années 50 et jusqu’au début des années 70, la mairie de Barcelone a souhaité redonner un coup de jeune au Poble Espanyol et en général, à toute la montagne de Montjuïc. Une série de travaux de restauration ont été réalisés dans le Poble, et certains événements et fêtes y ont été organisés, mais tout cela n’a pas suffi et l’enceinte ne fonctionnait toujours pas, conservant l’image de décadence qu’elle avait commencée à accumuler des années auparavant.

 

1986 - 1995 Le début du changement

Ce n’est pas avant 1986 que le destin du Poble Espanyol de Barcelone a vécu un changement significatif : à la demande de la mairie, le projet d’un nouveau Poble pour récupérer du point de vue architectonique les édifices d’origine et créer une zone de loisirs, une zone gastronomique et une autre de services, en plus d’un large éventail de distractions nocturnes, voit le jour. Tous ces changements ont pour but de répondre à la grande demande touristique du moment.

Ce changement se traduit très vite par des chiffres : en 1987, 600 000 personnes visitent le Poble et seulement deux années plus tard, le chiffre augmente jusqu’à presque un million. Néanmoins, malgré les bons résultats à court terme, le Poble continue d’accumuler d’importantes pertes...

 

1996 - Actualitée La renaissance du Poble

Le Poble est entré dans une spirale de crise économique difficile à résoudre et la mairie sait que la situation ne peut pas durer très longtemps. Mais en 1996, un groupe d’entrepreneurs a su apprécier le potentiel de l’enceinte, et a décidé d’en assumer la gestion. Grâce à cela, le Poble a commencé à remonter.

Pendant cette nouvelle étape, l’architecture, l’artisanat et l’art contemporain ont été mis en valeur comme piliers fondamentaux du Poble (en 2001 le Musée Fran Daurel, une importante collection privée qui regroupe des œuvres d’artistes universels ouvre).

Actuellement, l’intérêt touristique du Poble se maintient, mais l’enceinte est également désormais un grand centre d’activités de loisirs, avec une programmation stable sur toute l’année, et qui se compose d’un large éventail d’activités culturelles qui s’adressent aussi bien au public barcelonais qu’aux touristes.

À partir de 2016, l’enceinte s’adaptera en outre encore plus aux exigences des visiteurs et du moment, misant sur de nouveaux espaces dotés des dernières technologies qui permettront aux visiteurs de découvrir plus à fond et avec tous les sens l’âme d’un territoire.